Histoire

Origine du nom du village

 

cliquez sur l’image pour agrandir

 

La fabrique de bas d’Estame en 1860, cliquez sur le lien suivant : bonnetterie

 

Le Village avant Guerre

L’église d’avant guerre avait un aspect très différents de celle de nos jours, et son orientation était même différente.. 
On franchissait le canal par le bac au lieu dit “la grenouillère”

cliquez sur les images pour agrandir

 

Le village pendant la première guerre mondiale

En 1918, le village a subit des bombardements, qui ont détruit l’église, le presbytère, l’école et de nombreuses habitations.
Les soldats Australiens étaient basés au château de Vaire et avaient construit un “pont à bateaux” car à cette époque, on traversait le canal grâce au bac.

cliquez sur les images pour agrandir

 

La reconstruction du village

Le 28 août 1927, Monseigneur Lecomte procéda à la bénédiction de l’église et du monument aux mort. la Mairie fut inaugurée le même jour.
Le pont entre Vaire et Vaux l’a été le 26 août 1928. Il a ensuite été détruit par l’armée Française en mai 1940 pour tenter de stopper l’avancée allemande. il sera reconstruit à l’identique en 1948.

cliquez sur les images pour agrandir

 

L’inauguration et bénédiction en 1927 après la reconstruction

 

cliquez sur les images pour agrandir

 

Le village dans les années 1936

A l’occasion de l’exposition en 2019 sur l’histoire du village, une vidéo a été réalisé sur la base de films d’époque donnés par Madame Duquesne,

cette vidéo est visible sur le lien ci dessous

film Vaire 1936 

 

 

 

 

 La fromagerie Lareuze dans les années 1930 /1940

 

Les produits de la fromagerie

cliquez sur les images pour agrandir

 

histoire de la fromagerie

La laiterie-fromagerie Lareuze et Vassal dont les camions jaunes étaient connus dans tous les villages des alentours, employait une bonne dizaine d’ouvriers, cette société était très prospère après la Première Guerre et pendant la Seconde Guerre , le patron André Lareuze bon vivant et facile d’abord n’hésitait jamais à rendre service en ces temps difficiles, il savait mener sa barque et l’entreprise aurait certainement eu de beaux jours la paix revenue.

  Un jour, un des camions jaunes a été pris pour cible, près de Le Hamel, par un avion allemand, ramené à Vaire il fit un peu l’attraction avec sa cabine percée comme une écumoire.

  Mais la stupéfaction fut énorme en novembre 1944 quand on apprit que le patron et sa bonne Angèle avaient été assassinés ! Enquête, contre-enquête, pas de résultats …On n’a jamais trouvé ou voulu trouver les coupables !

  Vers 1946, Louis Laloy a repris la Fromagerie pour une courte période (une à quelques années), sous l’appellation « Fromagerie Moderne »

 

 

cliquez sur les images pour agrandir